Biochimie

Comment j’en suis arrivé là ?

Depuis toujours, et sans forcément avoir voulu en faire mon métier, je voulais refaire marcher les gens qui s’étaient brisé la moelle épinière et redonner la vue aux aveugles. Quand il a fallu s’orienter dans les études supérieures j’ai d’abord fait des choix qui allaient dans ce sens. J’ai très vite été bloqué par ma profonde aversion pour la dissection, et je me suis retrouvé à faire de la chimie, puis de la biochimie (et biologie moléculaire), avant de me spécialiser enfin dans une branche nouvelle de la chimie.

Diplômes et certificats

J’ai bien entendu commencé par un parcours classique universitaire, j’ai eu un DEUG de science de la vie mention chimie, puis licence et maîtrise de biochimie, et enfin un master de chimie théorique et informatique. Si les premiers diplômes ont des noms qui parlent d’eux mêmes, le dernier n’est pas explicite, y compris pour les chimistes eux mêmes. En fait, c’est une année pendant laquelle j’ai étudié l’informatique pure (java, essentiellement) et la chimie théorique (avec de la chimie quantique, ceux qui en ont déjà fait apprécieront). Ce qui est intéressant dans la science moderne, c’est quand on mélange deux domaines, et ça donne les grandes avancées (chimie et biologie, c’est la biochimie, chimie et informatique, c’est la chimie numérique, biologie et informatique, c’est tout simplement la bioinformatique). Malgré la qualité de ces diplômes, ce dont je suis le plus fier, c’est un certificat de biochimie que j’ai obtenu de la section online de l’université américaine de Harvard, les cours étaient tellement bien faits qu’on en oubliait que c’était difficile (et en anglais).

Concrètement…

Dans la vraie vie, je n’ai pas exercé dans ce domaine précis. J’ai travaillé dans le commerce de logiciels de chimie, ce qui impliquait la double compétence (informatique et chimie), j’ai également enseigné la biologie au collège.
Mais surtout, dans l’entreprise qui vendait des logiciels de chimie, je m’étais occupé de leur page web, et j’y avais pris goût. Par la suite, j’ai travaillé comme webmaster ou développeur web pour quelques entreprises.